Merci Fred, mon nouveau service d’assistance et de maintenance pour sites WordPress

Merci Fred, le WordPressmaster près de chez vous !

Tadaa ! Ca y est ! J’ai mis en ligne mon nouveau projet, sur lequel je travaille depuis quelques mois.

Merci Fred est un service destiné à tous ceux qui ont un site Web réalisé avec WordPress, et qui ont besoin qu’on les aide pour les mises à jour, la sécurité, l’ajout de fonctionnalités, qu’on leur donne des conseils.

Pourquoi Merci Fred ? Parce que l’une de mes activités principales au quotidien est de dépanner les clients de mon agence (lesmotspourleweb) qui ont toujours besoin d’une nouvelle page, d’un nouveau formulaire, d’une newsletter, de retrouver leurs stats… Alors je me suis dit que le besoin n’était pas limité à mes clients, et que ça valait le coup d’en faire une activité.

Merci Fred est là pour aider les gens, et le blog donne plein de conseils spécifiques à WordPresss. Par exemple, l’article de ce matin s’intitule :

Comment retrouver les informations de connexion à votre site Internet ?

Alors si vous êtes l’heureux propriétaire d’un site WordPress, ou si l’un de vos amis a besoin qu’on l’aide, n’hésitez pas à venir faire une petite visite…

 

A quelles aides publiques avez-vous droit pour votre entreprise ?

Guichet entreprises.frQuelles sont les aides publiques, crédits d’impôts et subventions dont vous pouvez bénéficier pour développer votre entreprise, investir, faire face à des difficultés, exporter ? Je mettrais ma main au feu que la grande majorité des indépendants et patrons de PME n’ont qu’une vague idée de l’étendue des possibilités.

J’en suis d’autant plus convaincu que je viens de tomber sur un outil qui les recense toutes, ces fameuses aides. Et j’avoue que j’ai découvert une galaxie aux contours infinis !

L’outil se trouve sur le site guichet-entreprise.fr. Un site censé aider les créateurs d’entreprise à réaliser leurs démarches en moins d’une heure… mais là n’est pas l’essentiel. La rubrique vraiment intéressante se trouve à l’intérieur du site : c’est un répertoire complet des aides publiques aux entreprises.Choisissez un type de projet, indiquez votre ville ou votre région, et vous aurez accès à toutes les informations.

J’avoue, une fois les premières minutes d’enthousiasme passées, que j’ai été un peu rebuté par l’idée que la moindre de ces aides suppose de se soumettre à une paperasserie pas toujours compatible avec l’emploi du temps d’un non-spécialiste qui doit s’occuper avant tout de ses clients. J’ai aussi (déformation professionnelle de l’ergonome) regretté la manière peu intuitive dont la recherche est organisée… Mais bon, si on râle tout le temps on n’avancera jamais. J’espère sincèrement que ce genre d’outil va se généraliser, s’améliorer, et finira par aider ceux qui en ont besoin à trouver les aides dont ils ont besoin.

 

Tester gratuitement des outils en ligne pour votre petite entreprise avec le PME Pack

PMEPackInternet, pour une TPE-PME, c’est un univers incroyable de services, payants ou gratuits, pour mieux travailler : gérer ses comptes, ses clients, sa messagerie, sauvegarder et partager ses fichiers, communiquer avec ses fournisseurs, comparer les prix… Il y a une infinité de sites qui peuvent vous rendre d’énormes services et vous rendre plus productifs (je prépare d’ailleurs un petit guide à ce sujet…).

Le PME Pack, que je viens de découvrir, est une excellente initiative pour vous permettre de tester une dizaine de ces services gratuitement pendant plusieurs mois. Petite originalité qui a son importance : il s’agit de services Made in France, conçus pour les PME françaises par des PME et startups françaises.

La liste est plutôt intéressante, et l’offre vous permet d’économiser au total 2 500€ par rapport aux périodes d’essai classiques de chacun de ces services :

  • Contract Live, pour automatiser la gestion de vos contrats : 6 mois gratuits
  • PressKing, pour la gestion de vos relations presse en ligne : 12 mois gratuits
  • Textmaster, pour traduire vos documents : 3 pages gratuites (pas énorme, mais la traduction, ça ne s’automatise pas. Et 3 pages bien traduites, ça ne peut pas faire de mal)
  • Photolia (banque d’images libres de droits) : 30 photos HT offertes sur 6 mois
  • Azendoo (gestion de projet et travail de groupe) : 6 mois gratuits pour 1 à 15 utilisateurs (j’ai testé ce service et il est remarquable)
  • Mailjet, solution d’emailing : 6 mois gratuits
  • Mention, pour suivre votre marque sur les réseaux sociaux : 6 mois gratuits
  • Sellsy, CRM et facturation : 3 mois gratuits / 1 utilisateur
  • iAdvize, relation client instantanée (click-to-chat) : 3 mois gratuits / 1 utilisateur (plus difficile à utiliser lorsqu’on travaille seul)

Seule condition pour participer au tirage au sort des 1000 PME qui pourront bénéficier du PME Pack : avoir un numéro de TVA et vous inscrire sur le site : http://pmepack.org/

Dépêchez-vous, il ne reste que quelques jours !

Web-to-store : Internet est le meilleur outil pour que vos clients viennent jusqu’à vous

Je voudrais partager avec vous un article très intéressant que je viens de lire sur le blog de l’agence en community management Cybel i-mage.

Son titre :  Le web-to-store, nouveau levier de croissance pour les magasins. A première vue, c’est du jargon marketing (je confirme, c’en est !). Mais l’idée est simple et l’article est passionnant, et devrait vous donner plein d’idées pour utiliser votre site Internet au service de votre business.

– L’idée :  Alors qu’on a longtemps cru qu’Internet allait tuer le commerce physique, on réalise aujourd’hui que, au contraire, le Web est un moyen efficace d’attirer les clients vers une boutique ou un établissement.

 – L’article : je vous laisse le découvrir à son emplacement original. Simplement une citation pour vous mettre en appétit :

Rappelons-nous qu’aux débuts de l’e-commerce, la plupart des spécialistes craignaient de voir l’e-commerce sérieusement grignoter les parts de marchés des points de ventes physiques.

Une bonne dizaine d’années plus tard, le constat est tout autre :

  • 92% des achats se font en magasin.
  • 86% des internautes utilisent la Toile comme source d’informations pour leurs achats.
  • 77% des internautes juge le Net indispensable pour préparer leurs emplettes.

Ces chiffres traduisent également l’arrivée d’un phénomène complémentaire au Web-to-Store : le ROPO pour Research Online Purchase Offline : « Rechercher en ligne acheter hors ligne »

La suite de l’article a pour titre Tirer profit du Web-to-Store pour votre entreprise… Je vous laisse le découvrir : Le web-to-store, nouveau levier de croissance pour les magasins.

Le crédit d’impôt pour la compétitivité est maintenant ouvert aux TPE

cice-oseoUne nouvelle publiée jeudi dernier sur le site de l’OSEO, qui réjouira tous ceux d’entre vous qui s’intéressent au dispositif : alors que le Crédit d’impôt pour la compétitivité était jusqu’alors réservé aux entreprises pour lesquelles le montant de ce financement était supérieur à 25 000 Euros, il a été décidé de l’élargir à toutes les structures.

Les équipes d’OSEO ont travaillé à la mise en place d’une procédure simplifiée, permettant dorénavant à toutes les entreprises de recevoir dès cette année 85 % du montant de leur CICE remboursable par l’État en 2014. OSEO recrutera à cette fin des équipes supplémentaires en intérim et développe déjà un système d’information dédié. Le dispositif sera définitivement mis en place à compter du vendredi 5 avril 2013.

Etes-vous concerné ? Cela peut-il vous intéresser ? Pour tout savoir et pour déposer votre demande de financement :  cice-oseo.fr.

Petit commentaire au passage de cette information : on lit partout que le dispositif rencontre un grand succès, et en même temps, d’après une étude réalisée par le cabinet Hisséo à la demande de la CGPME Pays de la Loire, 71 % des entreprises du Grand Ouest (235 entreprises interrogées) déclarent être mal informées sur les dispositifs de soutien mis à leur disposition en termes d’innovation et ne savent pas si elles peuvent en bénéficier.

En somme : des trésors d’ingéniosité sont dépensés pour aider les PME et TPE, mais beaucoup de patrons de PME ont pour premier souci de satisfaire leurs clients, payer leurs charges, atteindre leurs objectifs. Ils ont autre chose à faire que se documenter sur des dispositifs complexes, et autre chose à faire que remplir des dossiers, postuler, se porter candidats à des dispositifs dont ils ne sont pas certains de pouvoir profiter en fin de compte.

Résultat : ils se débrouillent tous seuls et passent parfois à côté de belles opportunités. La première chose que je leur recommanderais est de visiter le site de l’oseo www.oseo.fr.

Pour en savoir plus sur l’étude : 

Le coworking, est-ce pour vous ?

La solitude du chef d’entreprise ? Les longues journées de l’indépendant qui travaille à domicile et a toutes les peines du monde à se concentrer ? Les tarifs prohibitifs des bureaux dans certaines villes ? Autant de bonnes raisons d’avoir recours au coworking.

L’idée est simple : il s’agit d’un espace de bureaux partagés, où TPE et indépendants, exerçant des activités différentes, se retrouvent pour travailler.

Mais les raisons pour lesquelles ce type d’espace est appelé à se développer sont plus profondes : l’augmentation du nombre de « travailleurs du savoir »,  le nomadisme rendu possible par l’utilisation des nouvelles technologies, la possibilité d’avoir un bureau « presque sans papiers », l’intérêt évident à rencontrer des gens qui se trouvent dans la même situation… Il existe des formules plus ou moins souples pour le coworking, des organisations plus ou moins originales, mais dans tous les cas, on sort de la conception traditionnelle du travail.

Moi-même, je me suis installé en octobre dernier  au Dojo, près de la place de la République à Paris, car je souhaitais créer ma petite équipe dans un environnement plus riche que le classique et sempiternel bureau.

Les avantages : salles de réunion, café, Internet qui marche, pas de ménage à faire, une grosse cinquantaine de postes occupés par des gens intéressants, des apéros et petits déjeuners réguliers pour se rencontrer (je n’en profite pas assez)…

L’inconvénient : on est en open space, et pour ne pas déranges les autres en cas de coup de téléphone, on sort dans la rue ou on part s’installer dans l’espace commun. A la longue, ça peut devenir un problème, mais l’endroit est idéal pour mes projets.

Les outils indispensables : un calendrier partagé pour les réservations de salle, une newsletter pour annoncer les événements du Dojo. Et pour mon équipe, des comptes Gmail et  Dropbox pour échanger et partager nos fichiers.

Le supplément Campus du Monde consacre un dossier très bien fait à ce type d’organisation. A consulter ci-dessous.

(suite…)

%d blogueurs aiment cette page :