Merci Fred, mon nouveau service d’assistance et de maintenance pour sites WordPress

Merci Fred, le WordPressmaster près de chez vous !

Tadaa ! Ca y est ! J’ai mis en ligne mon nouveau projet, sur lequel je travaille depuis quelques mois.

Merci Fred est un service destiné à tous ceux qui ont un site Web réalisé avec WordPress, et qui ont besoin qu’on les aide pour les mises à jour, la sécurité, l’ajout de fonctionnalités, qu’on leur donne des conseils.

Pourquoi Merci Fred ? Parce que l’une de mes activités principales au quotidien est de dépanner les clients de mon agence (lesmotspourleweb) qui ont toujours besoin d’une nouvelle page, d’un nouveau formulaire, d’une newsletter, de retrouver leurs stats… Alors je me suis dit que le besoin n’était pas limité à mes clients, et que ça valait le coup d’en faire une activité.

Merci Fred est là pour aider les gens, et le blog donne plein de conseils spécifiques à WordPresss. Par exemple, l’article de ce matin s’intitule :

Comment retrouver les informations de connexion à votre site Internet ?

Alors si vous êtes l’heureux propriétaire d’un site WordPress, ou si l’un de vos amis a besoin qu’on l’aide, n’hésitez pas à venir faire une petite visite…

 

La boîte à outils de la TPE, un bon livre pour réévaluer et améliorer son organisation

Ce week-end, j’ai rangé ma bibliothèque. Et j’ai remis la main sur ce petit livre que j’avais acheté lors d’une des mes razzias à la librairie Eyrolles, et que je n’avais que feuilleté. Il m’a « parlé », je l’ai lu… C’était le bon moment pour moi.

Je ne sais pas comment vous fonctionnez, mais une bonne partie des indépendants et créateurs de TPE que je connais ont un problème de solitude. Pas dans la vie, mais dans l’organisation de leur activité : s’organiser, faire les bons choix, identifier les priorités, ne pas perdre son énergie à faire des choses importantes mais pas essentielles. Bref : être bien organisé.

Eh bien ce petit livre m’a remis les idées en place. Il est organisé en 7 dossiers (Organiser, Piloter, Maîtriser ses dépenses, Communiquer, Vendre, La transformation digitale, Développer), chaque dossier étant constitué d’une dizaine de double pages, chacune consacrée à un outil ou à une notion (s’assurer, externaliser, le budget prévisionnel, le banquier et la TPE, l’argumentaire de vente, le référencement, l’embauche d’un salarié, etc.)

C’est un format malin et facile à lire : on peut facilement sauter les points qu’on connaît par coeur pour se concentrer sur ses faiblesses. Et tout est clair : le texte, les outils, les conseils.

Bref, si vous êtes comme moi et que vous n’êtes pas parfaitement rentré de vacances, voilà un bon ouvrage pour vous remettre les idées en place (et votre petite entreprise en ordre de bataille).

Il existe même en version Kindle (mais sans le confort de consultation par double page) :

 

 

 

 

PS : En plus, ça fait plaisir de dire du bien des éditions Dunod, puisqu’un ouvrage que j’ai traduit sur le thème des plateformes pour ce très agréable éditeur sort en librairie la semaine prochaine… Mais j’en reparlerai le moment venu.

Le bilan de la FEVAD sur le e-commerce en France au 2ème trimestre 2018 est sorti

Chaque trimestre, la FEVAD publie un état des lieux du e-commerce en France. L’étude est réservée aux adhérents, mais l’excellent blog Lengow nous en fournit un précieux résumé. Quelques chiffres-clé sur ce trimestre :

  • 22 milliards d’Euros dépensés par les acheteurs français
  • Soit une hausse de plus de 14%
  • Plus de 20 000 nouveaux sites e-commerce actifs
  • 37,4 millions d’acheteurs, soit 86,2% des internautes français (et plus de 80% des plus de 65 ans)
  • Augmentation de 20% du commerce mobile (34% des achats effectués sur les grands sites du panel FEVAD, les géants du e-commerce)
  • Amazon largement en tête
  • La mode, secteur leader de la vente en ligne.

    Pour en savoir plus :

FEVAD : bilan du e-commerce en France au 2e trimestre 2018

Etre premier sur Google ? Détendez-vous : ça ne sert plus à rien

Etre premier sur Google ? Détendez-vous : ça ne sert plus à rien

« Comment être premier sur Google ? »… Le référencement Old School prospère encore. Il ne peut pas faire de mal, mais il passe à côté de l’essentiel.

C’est l’une des questions que me posent le plus souvent les gens que je rencontre : comment améliorer mon référencement ?

La réponse est très simple : Pour un meilleur référencement naturel, il faut créer du contenu (Sinon il faut penser au référencement payant – Adwords, ou les pubs Facebook, mais c’est un autre sujet)

Le problème, c’est que beaucoup d’entrepreneurs pensent encore qu’un bon référencement c’est « être premier sur Google ». C’était vrai il y a quelques années, et beaucoup de « professionnels » du référencement continuent à vendre leurs prestations de cette manière. Leurs conseils ne peuvent pas faire de mal, ils sont généralement plutôt bons, mais en les écoutant vous passez à côté de l’essentiel.

Car en réalité, les choses ont beaucoup changé ces derniers semestres.

La première chose à réaliser, c’est que « être premier sur Google » ne veut plus rien dire :

  • Si vous cherchez « musée« , Google affichera en priorité les musées autour de chez vous
  • Si vous cherchez « restaurant Toulouse« , et que Google identifie que vous êtes à Toulouse, vous verrez apparaître en priorité les restaurants ouverts autour du lieu où vous vous trouvez.
  • Si vous effectuez la même recherche alors que vous vous trouvez à plusieurs centaines de kilomètres, alors Google va penser que vous préparez un séjour à Toulouse et vous afficher en priorité des guides des meilleurs restaurants de Toulouse.

Et ainsi de suite : l’ambition de Google est de vous fournir les résultats les plus utiles, et pour cela le moteur essaye de deviner votre « intention » en utilisant tous les indices à sa disposition. Les résultats seront adaptés à votre cas particulier, et ne seront pas les mêmes que pour votre voisin.

Moralité : vous ne pouvez plus « contrôler » votre référencement en tapant une expression dans Google et en vérifiant que vous êtes sur la première page des résultats. D’ailleurs Google s’éloigne de plus en plus de la notion de « mots-clés ». Ses capacités de compréhension du langage sont telles qu’il est capable de déterminer le thème de votre contenu, et de vous classer dans des résultats de recherches n’utilisant aucun des mots utilisés dans votre site.

Bref : l’époque des mots-clés et de la première position sur Google, c’est bien fini, et depuis plusieurs années.

Aujourd’hui, ce qui compte, c’est le nombre de visites que vous obtenez en provenance de Google, et le nombre de fois où vos pages sont affichées sur Google. Et le meilleur moyen d’obtenir ce résultat est de rédiger des contenus intéressants et attractifs, puis de faire confiance aux moteurs de recherche pour les proposer aux internautes qui effectuent des recherches.

Il existe des outils (Celui de Google s’appelle « Google Webmaster Tools ») pour mesurer vos résultats. Si vous ne savez pas comment y ajouter votre site, un peu de patience, je ferai bientôt` un petit article sur le sujet.

Vous y découvrez :

  • Les requêtes tapées par les internautes
  • Le nombre de fois où Google a affiché vos pages (et lesquelles)
  • Le nombre de fois où un internaute a cliqué sur votre page (et, donc, a visité votre site)

Cela peut sembler plus compliqué que le bon vieux référencement, mais c’est une bénédiction, et ces informations sont bien plus intéressantes, parce qu’elles vous permettent d’évaluer à la fois votre présence sur Google et l’efficacité de celle-ci :

  • Le nombre de fois où Google a affiché vos pages est une indication de la force de votre présence sur Google
  • Le nombre de fois où l’affichage de ce lien a généré un clic est une indication de l’intérêt de vos contenus. Si vos résultats sont décevants, alors il faut penser à modifier vos titres, mieux décrire vos contenus, produire des pages qui vont attirer davantage de visiteurs.

Bref, ne cherchez plus à être le premier sur Google. Votre objectif désormais devrait être de proposer à Google les bons contenus, ceux qu’il va avoir envie d’afficher aux internautes, et surtout ceux que les internautes vont avoir envie de visiter... Ceci est une autre histoire, nous en parlerons bientôt.

%d blogueurs aiment cette page :